L’homme qui voyait à travers les visages

 

Livre

Titre : L’homme qui voyait à travers les visages

Auteur : Éric-Emmanuel Schmitt

Editeur : Albin Michel

Date de parution : 01 septembre 2016

Catégorie : Roman philosophique

Nombre de pages : 420 pages

Intérêt : Résumé attrayant

Quatrième de couverture :

Après La Nuit de feu, Éric-Emmanuel Schmitt poursuit son exploration des mystères spirituels dans un roman troublant, entre suspense et philosophie.

Tout commence par un attentat à la sortie d’une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore.

Il possède un don unique : voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules – souvenirs, anges ou démons – qui le motivent ou le hantent.

Est-ce un fou ? Un sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l’amener à la rencontre dont nous rêvons tous…

Critique :

Encore un roman d’Éric-Emmanuel Schmitt qui finira dans les listes de lecture des écoles et qui fera très certainement l’objet d’un débat intéressant !

L’histoire commence avec un attentat terroriste semblable à la triste actualité de ces derniers mois. Augustin, le protagoniste, était sur place lors de l’explosion. Epargné, il est un témoin crucial pour les enquêteurs. Si l’intrigue happe le lecteur immédiatement, elle finit par retomber durant une bonne centaine de pages, l’action stagnant et le mystère n’étant pas assez présent pour éveiller davantage la curiosité.

Heureusement, l’écriture agréable et les personnages atypiques de l’auteur permettent de ne pas décrocher complètement de l’histoire qui retrouve une certaine dynamique par la suite.

L’apparition de l’écrivain lui-même dans le roman est un procédé original et étonnant même si elle ne le sert pas forcément… S’il y a bien une chose que l’on apprend ici, c’est qu’Éric-Emmanuel Schmitt ne risque pas de s’étouffer avec sa modestie ! Narcissique sur les bords, il n’hésite pas à faire sa propre éloge par le biais d’Augustin qui admire ce grand écrivain, traduit dans le monde entier, étudié dans les écoles, celui-là même qui lui a donné l’envie d’écrire !

Toutefois, ce roman aborde d’une manière captivante les différentes religions mais également l’homme, sa liberté et son libre arbitre. Philosophique sans être barbant, Éric-Emmanuel Schmitt nous propose différents points de vue surprenants et intéressants qui méritent réflexion, que l’on soit croyant ou non. Une rencontre au sommet avec Dieu termine cet ouvrage en beauté, même si certaines réponses peuvent paraitre un peu trop faciles…

Note :

7

Votre avis m’intéresse !

N’hésitez pas à me laisser un commentaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s